Crise sanitaire : la Bourse de Paris tente de rebondir

Economie

Written by:

En ces temps troublés à cause de la crise sanitaire liée au Coronavirus, la Bourse de Paris a connu une forte baisse. L’indice « Dow Jones » a perdu 3% en séance pour atteindre -2.29%. Il s’agit de la pire baisse depuis le mois de septembre dernier.

La Bourse de Paris impactée par la crise sanitaire

Les préoccupations sanitaires ont un impact négatif sur la Bourse de Paris. Le contrat à terme de l’indice CAC 40 avait avancé d’environ 0,30% quarante minutes avant l’ouverture de la séance. En début de semaine, l’indice a cédé 1,90% à 4.816,12 points. L’ambiance était pesante lorsque l’indice « Dow Jones » a diminué de manière considérable. David Madden, analyste de CMC Market, affirme que l’optimisme de cet été s’est rapidement transformé en pessimisme. Les gouvernements tentent néanmoins de faire face à la situation.

Pour certains membres de la communauté scientifique, tels que le président du Conseil Scientifique, le reconfinement est une option plausible. D’après le spécialiste, l’essoufflement de l’activité économique s’est aggravé à cause des mesures mises en œuvre pour endiguer la propagation de l’épidémie de Covid-19. Les indices peuvent varier très rapidement. Il existe d’ailleurs des plateformes destinées aux particuliers et aux professionnels pour en savoir plus sur le trading et les marchés boursiers.

Le marché boursier est au ralenti

Une chose est sûre, les investisseurs prennent en considération la hausse des infections au Covid-19, et les restrictions que cela implique. L’espoir de voir le plan de relance économique de l’Amérique aboutir n’y est plus. Larry Kudlow, conseiller économique de la Maison Blanche, a mentionné que les discussions entre les démocrates et les républicains étaient au ralenti.

Depuis la chute du mois de mars, les géants de la tech ont soutenu le rebond des marchés. Cependant, à l’approche des publications des résultats obtenus pour ce troisième trimestre, les incertitudes se multiplient.

A titre informatif, le géant bancaire espagnol Banco Santander a généré un bénéfice net d’environ 1,75 milliards d’euros suite à une perte de 11 milliards causée par l’impact de la crise sanitaire liée au Covid-19. Capgemini, le géant français des services informatiques, a également affirmé que ses objectifs annuels étaient confirmés. Son chiffre d’affaires serait en hausse de 15 % suite à l’acquisition d’Altran.

Focus : des valeurs à suivre de près

Différentes valeurs sont à suivre de près à Paris : celles de la Française des Jeux et celles de Publicis. La Française des Jeux (FdJ) a engrangé environ 4,4 milliards d’euros de mises (+6%) grâce à son activité soutenue pendant la saison estivale. La FdJ estime un recul limité à 6% pour toute l’année 2020.

Les résultats trimestriels de Publicis, troisième groupe mondial de communication, sont meilleurs que prévu. Le deuxième trimestre consécutif a un recul moins marqué que les estimations initiales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *